jeudi 2 janvier 2020

Janvier

Hiver ; Arthabaskapar Marc-Aurèle Suzor-Coté

(Source : Galerie BAC)




   La tempête a cessé. L'éther vif et limpide
   A jeté sur le fleuve un tapis d'argent clair,
   Où l'ardent patineur, au jarret intrépide, 
   Glisse, un reflet de flamme à son soulier de fer.

   La promeneuse, loin de son boudoir tépide,
   Bravant, sous les peaux d'ours, les morsures de l'air,
   Au son des grelots d'or de son cheval rapide,
   À nos yeux éblouis passe comme un éclair. 

   Et puis, pendant les nuits froidement idéales,
   Quand, au ciel, des milliers d'aurores boréales
   Battent de l'aile ainsi que d'étranges oiseaux,
   
   Dans les salons ambrés, nouveaux temples d'idoles, 
   Aux accords de l'orchestre, au feu des girandoles,
   Le quadrille joyeux déroule ses réseaux ! 

                                 Louis-H. Fréchette (1879)



Tiré de : Louis-H. Fréchette, Les oiseaux de neige, Québec, C. Darveau imprimeur, 1879, p. 11-12. 

Janvier, ci-haut, est le premier d'une série de douze sonnets dédiés aux mois de l'année et intitulée L'année canadienne.

Pour en savoir plus sur Louis-H. Fréchette, voyez ICI et ICI.

De Louis-H. Fréchette, les Poésies québécoises oubliées ont également présenté : Le matin ; Un soir au bord du lac Saint-Pierre ; Une correspondance poétique.



Les oiseaux de neige, recueil de Louis Fréchette,
d'où est tiré le sonnet Janvier, ci-haut.

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Louis Fréchette (1839-1908)

(Source : Québec éternelle, p. 116)

Dédicace manuscrite de Louis Fréchette dans son troisième
recueil de poésies, nommé Pêle-mêle, paru en 1877.

(Collection Daniel Laprès ;
cliquer sur l'image pour l'agrandir)

En 1880, Louis Fréchette devient le premier écrivain issu du Québec à remporter
le prix Montyon de l'Académie française pour son recueil Les Fleurs boréales.
Ce volume, d'abord paru à Québec, en 1879, chez l'éditeur Darveau, fut à cette
occasion publié à Paris dans une édition incluant Les oiseaux de neige.

L'illustration de droite, où l'on voit Fréchette ainsi que la coupole de
 l'Académie française où le poète fut solennellement reçu, se trouve
à l'intérieur de l'édition parisienne des Fleurs boréales.

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

1 commentaire: