jeudi 23 janvier 2020

Effacement

Hélène Charbonneau (1894-1964)

(Source : Portraits de femmes, p. 91)




   Je me sens mourir le front sur la pierre,
   Tandis que mes mains dans de la bruyère
   Pressent longuement ce qui reste encor
   Des bonheurs hardis de nos rêves d'or.

   La nuit me regarde et me plaint : je tremble
   En songeant que rien ici ne ressemble
   Au sort qui me fit tomber à genoux ; 
   Voilà ! j'ai voulu croire aux jours trop doux !

   Partout je voyais l'ombre d'un visage,
   Et mon beau souci, plein de son image,
   Fixait à jamais mon âme au remord 
   Qui rendait notre amour encore plus fort. 

   Ayant disputé mon bien à la vie,
   Souvenirs amers, chagrins, m'ont suivie ;
   Tout serait fleuri, tout serait charmant
   Si tu ne raillais, Amour, mon tourment. 

                     Hélène Charbonneau* (1927)



Tiré de : La vie canadienne, no 18, supplément littéraire au Roman canadien, Montréal. 1927, p. 49. 

* Hélène Charbonneau est née à Saint-Vincent-de-Paul (Laval) le 23 juin 1894, de Doris Charbonneau et d'Alphonsine Gauthier. Elle fit des études chez les Dames du Sacré-Cœur et les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, où elle manifesta des aptitudes pour la littérature et la musique. 
   Elle prit des leçons de chant sous la direction de Célina Marier et, soprano, elle commença à donner des récitals à partir de 1923. 
   Elle publia des poèmes dans de nombreux journaux et revues. Son recueil de poésies, Opales, publié en 1924 sous le pseudonyme de « Marthe des Serres », lui valut, en 1929, l'obtention des Palmes académiques par le gouvernement de France, après avoir figuré en 1927 dans l'Anthologie internationale d'Artrey et suite à une nouvelle édition d'Opales à Paris, l'année suivante.
   En 1926, elle avait fait paraître un volume de proses et de poésies, Châteaux de cartes
  Après la mort de sa mère, en 1929, elle renonça à sa carrière musicale et se consacra à l'enseignement et à l'écriture. Elle fut notamment chroniqueuse de théâtre et de concerts pour le journal Le Canada, et collabora à divers périodiques, dont La Canadienne, Mon Magazine, La Revue moderne et La Revue populaire, en se spécialisant sur la critique d'art. 
  En 1938, elle publia L'Albani: sa carrière artistique et triomphale, une biographie de la célèbre cantatrice québécoise Emma Albani
   Hélène Charbonneau est morte à Montréal le 22 avril 1964.
(Sources : Dictionnaire des œuvres littéraires du Québec, tome 2, Montréal, éditions Fides, 1981, p. 801-802 ; Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord, Montréal, éditions Fides, 1989, p. 275-276 ; Madeleine Gleason-Huguenin, Portraits de femmes, tome 1, Montréal, éditions La Patrie, 1938, p. 91 ; Marie-Paule Desjardins, Dictionnaire biographique des femmes célèbres et remarquables de notre histoire, Montréal, éditions Guérin, 2007, p. 87-88). 


Dédicace manuscrite d'Hélène Charbonneau dans son ouvrage
biographique consacré à la cantatrice Emma Albani.

(Collection Daniel Laprès ; cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Les trois ouvrages publiés par Hélène Charbonneau.

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)


En 1927, le périodique littéraire La Vie canadienne publia 
un entretien avec Hélène Charbonneau, que l'on peut lire
en cliquant sur ce portrait d'artiste de la poétesse : 



En 1931, le critique littéraire Emmanuel Desrosiers publia
un article fort élogieux sur l'œuvre d'Hélène Charbonneau, 
citant à l'appui de nombreuses critiques chaleureuses.
On peut lire l'article en cliquant sur l'image suivante : 


Mention d'un concert diffusé à la radio
montréalaise CKAC et auquel participa
Hélène Charbonneau, dans La Presse
du 10 décembre 1923.

(Source : BANQ ; cliquer
sur l'image pour l'agrandir)

Évocation du succès littéraire obtenu par Hélène Charbonneau
à Paris, à l'occasion de la quatrième édition de son recueil de
poésies Opales, dans La Revue de Manon du 15 octobre 1928.

(Source : BANQ ; cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Article paru dans le journal Le Canada, le 22
juin 1929, soulignant l'attribution à Hélène
Charbonneau des Palmes académiques, par
le gouvernement de France.

(Source : BANQ ; cliquer
sur l'image pour l'agrandir)

Notice nécrologique, La Presse, 24 avril 1964.

(Source : BANQ)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire