mardi 9 mars 2021

Lusignan

Alphonse Lusignan (1843-1892)
sujet du poème ci-dessous de
Pamphile Lemay (1837-1918)

(Source : Fonds d'archives
du Séminaire de Québec
)




           À la mémoire d'Alphonse Lusignan

   Un rayon descend-il, ami, dans vos prisons ?
   À travers le linceul, dans les plis de verdure,
   Peut-on voir quelques fleurs ? Ta couche est-elle dure ?
   Est-ce qu'aux souvenirs aimés nous nous grisons ?

   Mais ton vol a franchi nos pâles horizons. 
   Qu'importe le soleil ? Qu'importe la froidure ?
   Tu ne sens plus le mal que l'âme humaine endure,
   Et les parvis divins n'ont pas de trahisons. 

   Te souviens-tu des chants, des rires, des bruits d'aile ?
   Vois-tu le gage offert par l'amitié fidèle ?
   Te mêles-tu, cher mort, à nous comme jadis ?
 
   Garde-t-on son cœur d'homme au séjour du mystère ?
   Écoute-t-on, ravi, monter, de notre terre,
   Et les alléluias et les De profundis ?

                                     Pamphile LeMay (1904)



Tiré de : Pamphile LeMay, Les Gouttelettes, Montréal, Librairie Beauchemin, 1904, p. 68. 

Pour en savoir plus sur Alphonse Lusignan, cliquer ICI et ICI

De Pamphile LeMay, les Poésies québécoises oubliées ont également présenté : Ultima verba ; Épître à mon ami Sulte ; Le Sanctus à la maison ; Le poète pauvre ; La nouvelle année.

Pour en savoir plus sur Pamphile LeMay, cliquer ICI.

Alphonse Lusignan

(Source : Archives publiques du Canada)

Dédicace manuscrite d'Alphonse Lusignan adressée au romancier
français Alexandre Dumas fils, dans son livre Coups d'œil et coups
de plume
, paru en 1884. L'exemplaire où cette dédicace est inscrite
a été trouvé à Paris.

(Collection Daniel Laprès ; cliquer sur l'image pour l'agrandir)


À l'avènement de la Confédération canadienne, en 1867, 
Alphonse Lusignan a dénoncé ce qui était pour lui un 
régime nocif pour les Canadiens-français, de même que le
« couronnement de dix années de mauvaise administration ». 
Pour consulter ou télécharger la brochure que Lusignan fit
paraître à cette occasion, cliquer sur sa couverture :



Alphonse Lusignan était un ardent défenseur des droits
droits de ses compatriotes Canadiens-français. Il a 
notamment pourfendu les Orangistes, qui constituaient
l'une des ailes les plus fanatiques des Anglos-Saxons
protestants et francophobes, comme on peut le lire
dans ce texte de Lusignan, auquel on accède en
cliquant sur la couverture de son livre paru en
1884, Coups d'œil et coups de plume 
(pour télécharger le livre entier cliquer ICI



Alphonse Lusignan ne faisait pas que combattre 
politiquement pour la défense des droits des
Canadiens-français, il luttait également pour
la qualité de la langue parlée et écrite par ses
compatriotes, car selon lui de mal pratiquer la
langue française contribuait à la fragiliser autant 
que les attaques des francophobes. Cet ouvrage 
témoigne de cet aspect du combat de Lusignan 
(cliquer sur l'image pour le télécharger) : 



À la mort prématurée d'Alphonse Lusignan à 
l'âge de 48 ans, en 1892, ses amis ont publié
un volume, intitulé À la mémoire de Alphonse 
Lusignan, dont les profits ont été versés à sa
veuve (mort de tuberculose, Lusignan laissait 
deux enfants). Le poète Louis Fréchette, qui fut
un ami intime de Lusignan, a contribué à ce livre
par un vibrant hommage au disparu, que l'on 
peut lire en cliquant sur la photo de Fréchette : 



Un autre ami d'Alphonse Lusignan, le père
Joseph Fillatre, o.m.i., a contribué au 
en y rappelant le combat de Lusignan pour
la langue française. Pour consulter cet
article, cliquer sur la couverture du livre :


Alphonse Lusignan 

(Source : BANQ)

Le Franco-Canadien (Saint-Jean-d'Iberville), 7 janvier 1892.

(Source : BANQ)


Le Courrier du Canada (Québec), 11 janvier 1892, au sujet
des funérailles d'Alphonse Lusignan. On peut y remarquer
la participation de plusieurs personnalités littéraires
et politiques en vue à l'époque. 

(Source : BANQ)

L'Étoile du Nord (Joliette), 14 janvier 1892.

(Source : BANQ ; cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Hommage par Édouard-Zotique Massicotte, historien, archiviste
et journaliste, paru dans Le Monde illustré du 23 janvier 1892.

(Source : BANQ ; cliquer sur l'image pour l'agrandir)


Hommage par Faucher de Saint-Maurice, écrivain, 
dans Le Monde illustré du 13 février 1892.

(Source : BANQ ; cliquer sur l'image pour l'agrandir)


Procurez-vous l'un des quelques exemplaires encore disponibles 
de Nos poésies oubliées, un volume préparé par le concepteur 
du carnet-web des Poésies québécoises oubliées, et qui présente
100 poètes oubliés du peuple héritier de Nouvelle-France, avec
pour chacun un poème, une notice biographique et une photo
ou portrait. Pour se procurer le volume par Paypal ou virement 
Interac, voyez les modalités sur le document auquel on accède
en cliquant sur l'image ci-dessous. Pour le commander par
VISA, cliquer ICI.


(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire