jeudi 22 octobre 2020

L'épée de Lévis

Le général François Gaston, duc de Lévis encourageant ses troupes.

(Source : Wikipedia)




   Toi qu'au champ de l'honneur un héros conduisait,
   Toi qui donnais la mort par son bras redoutable,
   Toi par qui dans la plaine un jour le sang coulait
   Pour servir d'un héros la revanche implacable, 
   Que ta lame était belle au milieu du combat
   Quand Lévis te plongeait dans le cœur du soldat !

   Sur ce sol arrosé du sang de la victoire,
   Jamais tu ne connus la honte des revers ;
   Ta lame étincelant dans un cercle de gloire
   Éblouissait l'Anglais de rapides éclairs. 
   Oui, ton éclat fut grand au sein de la bataille
   Quand Lévis te guida, bravant fer et mitraille !

   Tu repoussas le joug que l'altière Albion
   Voulait faire peser sur nos faibles épaules ;
   Fière, tu répondis à son cruel affront
   Par de terribles coups, de sanglantes paroles.
   Ton fer brillait toujours au milieu du combat,
   Et Lévis le plongeait dans le cœur du soldat !

   Solide était ta lame en sa main invincible : 
   L'ennemi par ton choc mordait le sol sanglant ;
   Tu faisais tout ployer sous ta force terrible,
   Et par toi le Français revenait triomphant.
   Car Lévis te guidait au sein de la bataille,
   Frappant, détruisant tout, bravant fer et mitraille !

   Hélas ! Un jour de deuil vit ton éclat pâlir
   Et le nombre ravir la victoire au courage. 
   La France sans pitié laissa l'enfant périr,
   Et Lévis te brisa dans un sanglot de rage.
   Ta gloire était finie ; au milieu du combat
   On ne reverrait plus l'arme du grand soldat. 

                               Emery Desroches (1897)



Tiré de : Le Monde illustré, Montréal, 13 novembre 1897. 

Pour en savoir plus sur le général François Gaston de Lévis, cliquer ICI.  

Pour en savoir plus sur Emery Desroches, voyez la notice biographique et les documents sous son poème Souvenir d'enfance.   

D'Emery Desroches, les Poésies québécoises oubliées ont également présenté Pluie d'hiver et L'Amour et l'Innocence

Voyez le témoignage du poète Louis-Joseph Doucet en cliquant sur cette photo de son ami Emery Desroches, mort à l'âge de 26 ans en 1905 : 


Emery Desroches est l'un des 100 poètes présentés dans 
Nos poésies oubliées, un volume paru en septembre 2020 
dans une édition unique et limitée. Pour se procurer l'un des 
quelques exemplaires encore disponibles, cliquez sur
 l'image ci-dessous pour prendre connaissance des 
modalités d'acquisition par Paypal, Interac ou chèque, 
ou cliquer ICI pour une commande par carte de crédit : 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire