lundi 5 octobre 2020

Ville et village

 

Joseph-Edmond Roy (1858-1913)

(Source : Le Monde illustré, 20 juin 1891)




   Dans les murs des cités, votre ciel est trop sombre,
   Les fleurs ne vivent point, les arbres n'ont pas d'ombre.
   Dans vos cages, non, non ! l'oiseau ne chante pas,
   Vos rayons sont trop froids, rendez-lui nos frimas,
   Les ombres des grands bois, l'air embaumé des plaines,
   L'odeur des foins fanés, les fleurs, les marjolaines.

   Il me faut le silence et vous avez le bruit ; 
   Il me faut le grand jour et vous avez la nuit.
   Je veux toujours garder mes grands bois, mon village,
   La douce paix des champs, la pauvre fleur sauvage.

   Laissez-moi mon pain noir, les fraises, les bleuets
   Dormant dans les blés murs, aux revers des guérets. 
   Laissez-moi le bonheur et gardez votre vie.
   Mon toit de cèdre blanc, pour moi c'est la patrie.

   À l'ombre des grands pins, je veux encore m'asseoir ; 
   Je veux vous écouter, soupirs des vents du soir ;
   Il est si beau de voir s'endormir la nature
   Et les derniers rayons agitant la ramure. 

   Ô bruits mystérieux qui chantez aux ruisseaux.
   Doux baisers des zéphyrs aux tiges des roseaux,
   Rumeurs des bois, des champs, des arbres, des prairies, 
   Qui peut vous remplacer, sublimes harmonies ?

                       Joseph-Edmond Roy* (Lévis, 1881)



Tiré de : La Revue canadienne, avril 1881, p. 193. 

*  Joseph-Edmond Roy est né à Lévis le 7 décembre 1858, de Léon Roy et de Marguerite Lavoie. Après ses études de droit à l'Université Laval, il pratiqua la profession de notaire et enseigna la géographie. 
   En 1908, il devint le premier directeur de la division des manuscrits aux Archives publiques du Canada et exerça cette fonction jusqu'à sa mort en 1913. En 1898, il fonda la Revue du notariat, qu'il dirigea jusqu'en 1913. Il fut membre du conseil de direction et président, de 1909 à 1912, de la Chambre des notaires du Québec. 
  Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages en bonne partie historiques, dont son œuvre majeure, Histoire de la seigneurie de Lauzon (5 tomes, 1897 à 1904) et sa monumentale Histoire du notariat au Canada (4 volumes, 1899 à 1902). Il fut collaborateur de divers journaux et périodiques, dont Le Quotidien de Lévis, la Revue canadienne, le Bulletin des recherches historiques, créé par son frère Pierre-Georges Roy, avec lequel il joua un rôle important pour la collecte des archives du Canada français en Europe et, de ce fait, il contribua de manière significative à la fondation des archives nationales du Québec. 
   Il fut maire de Lévis de 1896 à 1900. 
   Joseph-Edmond Roy est mort à l'Hôtel-Dieu de Lévis le 8 mai 1913. Il avait épousé Lucienne Carrier à Lévis, le 26 mai 1885. 

Pour en savoir plus sur Joseph-Edmond Roy, cliquer ICI


Le poème Ville et village, ci-haut, de
Joseph-Edmond Roy, a été publié
dans le numéro d'avril 1881 de la 
Revue canadienne. Cet exemplaire
du volume de la revue pour cette 
même année porte la signature
manuscrite de Joseph-Edmond Roy.

(Collection Daniel Laprès ;
cliquer sur l'image pour l'agrandir)


Dédicace manuscrite de Joseph-Edmond Roy à son
frère Pierre-Georges, historien comme lui, dans sa
brochure La justice seigneuriale de Notre-Dame-
des-Anges
, parue en 1890. 

(Collection Daniel Laprès ; 
cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Joseph-Edmond Roy dans les années 1890.

(Source : BANQ)

Joseph-Edmond Roy vers la fin de sa vie. 

(Source : Patrimoine culturel du Québec)


Vient de paraître,  Nos poésies oubliées
un volume qui présente 100 poètes du 
peuple héritier de Nouvelle-France. Pour 
se procurer cette édition unique 
et limitée, voir les informations 
en cliquant sur cette image : 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire