jeudi 5 octobre 2017

Je me souviens


Rémi Tremblay (1847-1926)



   Je me souviens du temps où les tendres caresses
   De parents vénérés savaient sécher mes pleurs,
   Où Clio, me narrant les antiques prouesses, 
   M'entr'ouvrait du passé les vastes profondeurs.
   Je me souviens des jours de ma première enfance,
   J'étais naïf alors et je le redeviens.
   Des vieux actes de foi, d'amour et d'espérance,

               Je me souviens. 

   Je me souviens d'un temps, qui reviendra peut-être,
   Où le mérite avait le pas sur l'entregent,
   Où l'on sacrifiait volontiers son bien-être
   Au devoir, sans passer pour inintelligent,
   Où le vice doré n'osait lever la tête, 
   Où la seule vertu comportait tous les biens.
   D'un temps où l'on était tout simplement honnête,

               Je me souviens.

   Je me souviens  Voyez si j'ai bonne mémoire 
   Alors que sur mon front douze lustres ont lui 
   Je me souviens d'exploits consignés dans l'histoire
   Qui scandaliseraient nos hommes d'aujourd'hui. 
   Si l'on mourait encore pour défendre sa race, 
   Lorsqu'ils verraient surgir des héros canadiens*,
   Nos froids calculateurs se voileraient la face. 
               Je me souviens. 

   Je me souviens aussi des jours de défaillance,
   Où nos chefs, oublieux de notre dignité
   Ont, après un semblant de molle résistance,
   Laissé porter atteinte à notre liberté.
   De tous les tyranneaux qui se disaient nos maîtres, 
   De ceux qui se sont fait leurs perfides soutiens,
   Des lâches apostats, des vendus et des traîtres,
               Je me souviens. 

   Je me souviens aussi des braves patriotes
   Morts au champ de l'honneur : de tous ceux qui, jadis, 
   Ont su rester debout en face des despotes, 
   Réfractaires et sourds aux lâches compromis. 
   De ces fiers laboureurs qui, prompts comme la foudre,
   Savaient se transformer en soldats-citoyens,
   (Sans vivres, sans argent, sans fusils et sans poudre). 
               Je me souviens. 

   Je me souviens de ceux qui, dans une autre sphère,
   Ont su, par leurs écrits, leurs actes, leurs discours, 
   Assurer, sur le sol du nouvel hémisphère, 
   Des généreux efforts le précieux concours. 
   Des hardis découvreurs, prêtres et moralistes, 
   Poètes, romanciers, doctes historiens
   Apôtres du progrès, orateurs, journalistes.
               Je me souviens. 

   Je me souviens. Malgré ce qu'on a feint de croire,
   Je n'admettrai jamais qu'un malheureux traité
   Nous dérobant le fruit d'une ultime victoire, 
   Nous décerne un brevet d'infériorité.
   Nos pères, en tous lieux signalant leur vaillance,
   Se sont montrés du droit les inflexibles gardiens. 
   Admirant leurs hauts faits, des gloires de la France,
               Je me souviens. 

                                    Rémi Tremblay (vers 1907)




* À l'époque où Rémi Tremblay composait ce poème, "canadien" signifiait essentiellement "canadien-français". De nos jours on dit "québécois".

Source : Rémi Tremblay, Aux chevaliers du noeud coulant ; Poèmes et chansons, 2007, Presses de l'Université Laval, p. 406-407.


Pour en savoir plus sur Rémi Tremblay, cliquer ICI.

Les Glanures historiques québécoises ont publié des extraits des souvenirs de Rémi Tremblay. Voyez ICI

Cliquer ICI pour consulter l'étude (PDF téléchargeable) de Jean Levasseur : La poésie humoristique : Rémi Tremblay et les relations amoureuses au XIXe siècle canadien. 


Ce recueil des poèmes et chansons de Rémi Tremblay, qui contient 
une mine d'or de pensées libres et patriotiques dont la plupart restent
d'une étonnante actualité, peut être facilement commandé dans toute 
bonne librairie. Le contenu est accessible à tous et parle à chacun. 
Pour informations, cliquer ICI

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Recueil de poésies de Rémi Tremblay
publié en 1888 et dédicacé de sa main.

(Collection Daniel Laprès ;
cliquer sur l'image pour l'agrandir)


Procurez-vous l'un des quelques exemplaires encore disponibles 
de Nos poésies oubliées, un volume préparé par le concepteur 
du carnet-web des Poésies québécoises oubliées, et qui présente
100 poètes oubliés du peuple héritier de Nouvelle-France, avec
pour chacun un poème, une notice biographique et une photo
ou portrait. Pour se procurer le volume par Paypal ou virement 
Interac, voyez les modalités sur le document auquel on accède
en cliquant sur l'image ci-dessous. Pour le commander par
VISA, cliquer ICI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire