mardi 5 novembre 2019

Le bal céleste

La grande comète de 1882 
Photographe inconnu.

(Source : Catchers Of the Light)




                      (Entrevu en observant la Comète)


   Dans le ciel où c'était fête,
   La lune donnait un bal ;
   Cette nuit-là, sur sa tête,
   Brillait le croissant royal. 

   La nuit étendait ses voiles,
   Et les astres invités
   Passaient devant les étoiles
   Pour admirer leurs beautés.

   Une aurore boréale
   Illuminait le ciel bleu,
   Comme un grand feu de Bengale
   Allumé par le bon Dieu. 

   Le temps battait la mesure,
   Tandis qu'au milieu des airs,
   Sur l'orgue de la nature,
   Montaient des divins concerts.

   Et tous les soleils du monde,
   Venus du Sud et du Nord,
   Faisaient briller à la ronde
   Leurs mille paillettes d'or.

   Les turbulentes étoiles
   Dansaient des valses sans fin ;
   Aux tourbillons de leurs voiles
   Se montrait plus d'un pied fin.

   À travers la voûte bleue,
   Les comètes sans pudeur
   Traînaient leurs robes à queue
   Avec des airs de grandeurs. 

   Et les étoiles filantes
   Jetaient leur éclat rival,
   Pour s'éteindre chancelantes
   Au milieu des feux du bal. 

   Les timides nébuleuses
   Menaient un quadrille à part,
   Où ces pâles vaporeuses
   Polkaient seules à l'écart.

   Les planètes plus vieillies
   Se regardaient fixement
   Et faisaient tapisseries
   Tout le long du firmament. 

   Du haut d'un observatoire,
   Un astronome ébloui
   Lorgnait, sans y croire,
   Ce bal céleste inouï. 

   Et cependant, solitaire, 
   Globe éteint, déshérité, 
   Notre pauvre coin de terre
   Tournait dans l'obscurité. 

                   Castor* (1882)




Tiré de : revue L'Album des familles, Ottawa, septième année, numéro onze, premier novembre 1882.

*  On ne sait pas avec certitude qui était « Castor ». Si l'on se fie à l'ouvrage Pseudonymes québécois, de Bernard Vinet et paru en 1974 aux éditions Garneau, « Castor » est le pseudonyme littéraire de deux personnalités de l'époque : François-Xavier Trudel, avocat, sénateur et militant ultramontain, et Louis-François-Georges Baby, homme politique et juge. 
   Il pourrait peut-être aussi s'agir de l'abbé Alphonse Villeneuve, l'un des fondateurs du journal ultramontain Le Franc-Parleur et qui, selon Charles Langelier, aurait écrit, en duo avec François-Xavier Trudel et sous le pseudonyme commun de « Castor », un ouvrage de polémique, Le pays, le parti et le grand homme

Pour en savoir plus sur la Grande comète de 1882, cliquer ICI


Le poème Le bal céleste, ci-haut, est tiré de l'édition du premier novembre 1882
de la revue L'Album des familles, dirigée par Stanislas Drapeau.

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Cet article de l'édition du premier novembre 1882 de L'Album des familles
accompagne le poème Le bal céleste, présenté ci-haut. On peut consulter
ICI ce numéro de cette revue mensuelle.

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)


Quelques photos et illustrations 
de la Grande comète de 1882 : 

La Grande comète de 1882, photographiée
le 14 novembre 1882.

(Source : Pinterest : cliquer
sur l'image pour l'agrandir)

La Grande comète de 1882, vue depuis l'Inde.

(Source : Fine Arts America ; cliquer
sur l'image pour l'agrandir

The Great comet of 1882 ;
peinture de James Hervat.

(Source : Pixels.com)
cliquer sur l'image pour l'agrandir)

La Grande comète de 1882

(Source : Sources.Uni-Trier-de)

La Grande comète de 1882, vue depuis le navire
cuirassé HMS Orion sur le lac Timsah, en Égypte.

(Source : Getty images ; cliquer
sur l'image pour l'agrandir)

Great comet of 1882

(Source : Royal Astronomical Society ;
cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire