vendredi 16 avril 2021

Aube printanière

Renée des Ormes
nom de plume de
Marie-Léonida Ferland-Turgeon
(1881-1957)

(Source : Georges Bellerive, Brèves apologies de nos
auteurs féminins
, Québec, Librairie Garneau, 1920)




   C'est l'aube ! L'horizon des lueurs incertaines
                    Se teinte doucement...
   On entend par le bois, les routes et les plaines
                    Un long bruissement
   Qui se change soudain en un concert magique
                    Où chaque être a sa voix : 
   L'oiseau son gazouillis, les sources leur musique,
                    Pour chanter à la fois,
   Dans le matin qui luit, le jour qui se dessine,
                    L'hymne reconnaissant
   Que la Terre doit rendre, en cette heure opaline,
                    Au Maître tout-puissant !

   Il est pour notre coeur ainsi que pour la Terre
                    Des matins lumineux,
   Des aubes de bonheur et de chaude lumière,
                    Des instants radieux !...
   Si j'ai parfois douté des hommes et des choses,
                    Je comprends qu'une main
   Voulût me soutenir et mêler quelques roses
                    Aux ronces du chemin...
   Et je chante la paix qui renaît dans mon âme,
                    Pendant qu'au fond des cieux,
   Sur toute la nature en fête qui l'acclame, 
                    Brille l'astre des dieux ! 

                             Renée des Ormes* (21 mars 1921)



Tiré de : Le Jardin des muses canadiennes, Vol. 1 - No 1, Québec, février 1922, p. 29. 

* Renée des Ormes est le nom de plume de Marie-Léonida Ferland-Turgeon, née le 27 juin 1881 à Sainte-Marguerite-de-Jolliet (Chaudières-Appalaches), de Maxime Ferland, cultivateur, et de Rose-Délima Bolduc.
   Après ses études à Saint-Isidore au couvent des Sœurs du Bon-Pasteur, elle débuta une carrière d'institutrice et enseigna tour à tour à Saint-Odilon-de-Cranbourne, Sainte-Hénédine et Saint-Irénée-les-Bains.
    Intéressée par la littérature, elle contribua à divers journaux et périodiques, dont Le Soleil, La Revue moderne, L'Action catholique, Le Canada français (Université Laval), Le Travailleur (Worcester, Massachusetts), Mon Magazine et L'Événement-Journal, où elle utilise les noms de plume de « Marcelle Amy » ou « Amy ». Elle se fit toutefois surtout connaître par son nom de plume de « Renée des Ormes ». Elle a été vice-présidente de la Société des auteurs canadiens-français.
     Elle est l'auteure de Entre deux rives (1920) ; Célébrités (1927, qui contient notamment une biographie de l'écrivaine Laure Conan, nom de plume de Félicité Angers) ; Robertine Barry, en littérature Françoise : pionnière du journalisme féminin au Canada (1949).
    Marie-Léonida Ferland-Turgeon est morte à sa résidence de Lachenaie (fusionné depuis avec Terrebonne) le 30 octobre 1957. Le 26 septembre 1906, elle avait épousé Louis-Joseph Turgeon, dont elle devint veuve en 1910. Elle était cousine du poète et illustrateur Albert Ferland.
(Sources : Georges Bellerive, Brèves apologies de nos auteurs féminins, Québec, Éditions Garneau, 1920, p. 115-117 ; Précis d'histoire littéraire : littérature canadienne-française, Lachine, Procure des missions des Sœurs de Sainte-Anne, 1928, p. 323 ; Madeleine Gleason-Huguenin, Portraits de femmes, tome 1, Montréal, Éditions La Patrie, 1938, p. 261 ; Marie-Paule Desjardins, Dictionnaire biographique des femmes célèbres et remarquables de notre histoire, Montréal, Guérin, 2007, p. 157 ; Le Soleil, 24 mai 1930 ; Littérature et société 2014).


Le poème Aube printanière, ci-haut, de
Renée des Ormes, est paru dans le premier
numéro de la revue Le Jardin des muses
canadiennes
, en février 1922.

(Cliquer sur l'image pour l'élargir)


Pour consulter le portrait de Renée des Ormes que 
ouvrage Portraits de femmes (1938), cliquer 
sur l'image de la couverture :


Dédicace manuscrite de Renée des Ormes dans
son ouvrage consacré à Robertine Barry. La 
dédicace est adressée à Albertine Ferland-
Angers
, écrivaine et sœur du poète et
illustrateur Albert Ferland. Les deux 
dont cousins de Renée des Ormes.

(Collection Daniel Laprès ;
cliquer sur l'image pour l'élargir)

Renée des Ormes est l'auteure de la première
biographie consacrée à Robertine Barry
première femme chroniqueuse dans le
journalisme canadien-français. On peut 
télécharger cet ouvrage ICI.

(Cliquer sur l'image pour l'élargir)

Le Soleil, 24 mai 1930.

(Source : BANQ ; cliquer
sur l'image pour l'élargir)

Renée des Ormes, dans La Presse du 13 août 1932.

(Source : BANQ)

L'Action catholique, 21 novembre 1957.
L'année de sa naissance dans l'article
est erronée : elle est née en 1881)

(Source : BANQ ; cliquer
sur l'image pour l'élargir)

La Presse, 1er novembre 1957. Son âge dans la
notice est erroné : elle avait 76 ans à son décès.

(Source : BANQ
)


Procurez-vous l'un des quelques exemplaires encore disponibles 
de Nos poésies oubliées, un volume préparé par le concepteur 
du carnet-web des Poésies québécoises oubliées, et qui présente
100 poètes oubliés du peuple héritier de Nouvelle-France, avec
pour chacun un poème, une notice biographique et une photo
ou portrait. Pour se procurer le volume par Paypal ou virement 
Interac, voyez les modalités sur le document auquel on accède
en cliquant sur l'image ci-dessous. Pour le commander par
VISA, cliquer ICI.


Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire