lundi 4 décembre 2017

Clair de lune en décembre

Célina Bardy (1843-1914)
(Source : Oeuvres littéraires, 1908)



   Quand la lune, soudain, montant vers l'Empyrée,
   Vient éclairer la terre et la voûte éthérée,
   Les étoiles qu'on voit scintiller dans l'azur
   Ont bien toutes, là-haut, leur rayonnement pur ; 
   Mais plusieurs, au passage éclatant de leur reine,
   Se voilent par respect et ne brillent qu'à peine. 

   Le flot calme du fleuve, où l'astre lumineux
   Mire sa blanche face à la blanche prunelle,
   Reflète aux alentours la clarté qui ruisselle
   En faisceaux de rayons doux et volumineux ; 
   Et le croissant d'argent, qui perce les nuages,
   Offre à nos yeux ravis de féeriques mirages. 

   L'onde, les prés, les bois, les bosquets, les côteaux,
   Nous enchantent, l'été, par les tableaux sans nombre
   Qu'y sait tracer la lune, à l'heure où s'étend l'ombre ;
   Mais plus charmants, l'hiver, paraissent les manteaux
   De neige ou de verglas que sa vive lumière
   Étoile ou diamante en habile ouvrière. 

   Plus attrayant le fleuve : il devient un glacier ; 
   Il transforme sa vague en arène solide ; 
   Le patineur y court sur sa lame rapide ; 
   Le traîneau, sous l'élan d'un agile coursier,
   Y fait, sous les regards de Phébé, l'allégresse
   Des vieillards, des enfants de l'ardente jeunesse. 

   Qui pourrait contempler, sans vive émotion, 
   Les spectacles d'azur, d'argent, d'or et d'opale
   Qu'un ciel clair avec lune, en sa grandeur, étale ?
   Qui ne verrait de Dieu l'amour, l'attention, 
   Dans cette aimable reine exerçant son empire
   Sur nos splendides nuits que l'univers admire !

                                        Célina Bardy* (1884)

Tiré de : Célina Bardy, Oeuvres littéraires, Québec, Imprimerie La Libre Parole, 1908, p. 33-34. 

*Célina Bardy est née dans le quartier Saint-Roch, à Québec, le 9 octobre 1843. Fille de Pierre Martial Bardy, ami intime de Louis-Joseph Papineau et fondateur de la Société Saint-Jean-Baptiste de Québec, elle fut mariée à Pierre Vincent Valin, constructeur de vaisseaux, député et homme féru de culture. Veuve à partir de 1897, elle se consacra aux arts, à la littérature et à des oeuvres de bienfaisance et patriotiques. Elle est décédée le 25 juillet 1914 et est inhumée dans l'église Saint-Roch, à Québec, près de laquelle elle habitait.
(N.B. : Dans l'introduction biographique du volume de ses Oeuvres littéraires, il est indiqué que Célina Bardy serait née en 1845. Nous avons vérifié dans le registre des baptêmes de la paroisse Saint-Roch et elle ne figure pas dans les données de 1845 ; par contre, elle paraît au registre le 9 octobre 1843, avec la mention qu'elle est née ce même jour). 


Le poème Clair de lune en décembre, ci-haut,
est tiré des Oeuvres littéraires de Célina Bardy.

On peut ICI télécharger

gratuitement cet ouvrage.

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Dédicace de Célina Bardy au journaliste, historien
et bibliothécaire Narcisse-Eutrope Dionne, dans
Oeuvres littéraires. 


(Collection Daniel Laprès ;
cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire