lundi 20 septembre 2021

Visions bleues

Joseph-Amédée Girouard (1865-1938)

(Source : Richard Santerre, Anthologie de la littérature
franco-américaine de Nouvelle-Angleterre
, tome 4,
Bedford, National Materials Development Center for
French, Bedford (New Hampshire), 1980)




   Bien au-delà des bleus nuages
   Que le couchant broche de feu,
   Bien au-delà des clairs mirages
   De l'orange sur le ciel bleu,
   Quelque part au fond de l'espace
   Dans l'immense champ de vermeil,
   Au sein de l'univers qui passe 
   Est un monde de bleu soleil. 

   Une clarté pourpre très molle
   Teint le bleu de son horizon ;
   Au lointain, l'oiseau bleu qui vole
   Semble léger comme un frisson ;
   Le bleu reflet de ses montagnes 
   Caresse l'horizon profond
   Du voile couvrant ses campagnes,
   Et flotte, léger, vagabond.

   Dans la bleuâtre transparence
   De ses nombreux lacs argentés,
   Au fond des soirs bleus, en silence,
   Se mirent des cieux argentés ; 
   Au bord de ses claires fontaines
   Au fond de lapis-lazuli
   Dans le bleu pur des porcelaines,
   Souffle un zéphyr doux, amolli, 
   Et les eaux pures de ses fleuves,
   Roulant sur leur lit de saphir,
   S'en vont silencieuses, veuves 
   De murmures, sans un soupir.

   Ô ma pauvre âme voyageuse
   Qui vas sans cesse à l'infini,
   Dans ta course mystérieuse
   Sous le firmament embruni, 
   Dois-tu, dans les sphères astrales
   De saphir, de vermeil, de feux,
   Toucher les plaines sidérales
   Du monde de tes rêves bleus ?

           Joseph-Amédée Girouard* (1909)



Tiré de : Paul P. Chassé, Anthologie de la poésie franco-américaine de la Nouvelle-Angleterre, Providence (Rhode Island), The Rhode Island Bicentennial Commission, 1976, p. 51. 

*Joseph-Amédée Girouard est né à Saint-Hyacinthe le 17 juillet 1865, de Joseph Girouard et d’Edwilge Daudelin. Après ses études classiques au Séminaire de Saint-Hyacinthe, il étudia la médecine à l’Université Laval, à Québec. 
Dès l’obtention de son diplôme de médecine, en 1889, il partit au Montana pour y pratiquer sa profession. Il vint par la suite s’établir dans le Maine, d’abord à Westbrook, où il ne resta que peu de temps, puis, en 1891, il s’établit à Lewiston où allait se dérouler le reste de sa carrière. 
Chirurgien et obstétricien à 1’Hôpital Sainte-Marie de Lewiston, dont il fut l’un des fondateurs, il a vu naître plus de 8 000 enfants au cours de sa carrière. Homme d’une grande modestie, catholique fervent, on a dit qu’il était estimé de tous et connu pour sa générosité envers sa paroisse et les institutions franco-américaines qu’il sut encourager, autant par sa présence que par son argent. La musique le passionnait ; il était d’ailleurs un pianiste apprécié. Selon Paul P. Chassé, il « s'occupait d'organiser toutes sortes de manifestations artistiques et culturelles pour faire de Lewiston un des plus grands centres intellectuels franco-américains ». 
Ses poèmes parurent d’abord dans le journal franco-américain Le Messager, de Lewiston, puis dans un recueil intitulé Au fil de la vie (1909). Ardent patriote canadien-français, il était également préoccupé par les conditions de vie et de travail de ses compatriotes canadiens-français de Nouvelle-Angleterre, qui travaillaient à longueur de journée dans des usines malsaines. Il composa notamment à leur intention La chanson des ouvrières. Il était particulièrement préoccupé par l'exploitation en usine des femmes et des enfants.
Joseph-Amédée Girouard est mort à Lewiston le 1er mars 1938.  Conformément à ses dernières volontés, il repose dans sa ville natale de Saint-Hyacinthe aux côtés de sa femme, Anne Burke, qu’il avait épousée à Saint-Hyacinthe le 27 octobre 1890 et qui est décédée en 1923.
(Sources : Dictionnaire des auteurs franco-américains de langue française, Assumption University, Worcester (Massachusetts) ; Paul P. Chassé, Anthologie de la poésie franco-américaine de la Nouvelle-Angleterre, Providence (Rhode Island), The Rhode Island Bicentennial Commission, 1976, p. 44 ; Richard Santerre, Anthologie de la littérature franco-américaine de la Nouvelle-Angleterre, tome 4, Bedford (New Hampshire), National Materials Development Center for French, 1980, p. 1 ; James Myall, « Poetry from de Lewiston Mills of 1909 », site web du Bangor Daily News (Maine), 7 septembre 2017 ; Dion-Lévesque, Rosaire. Silhouettes franco-américaines, Manchester (New Hampshire), Publications de l’Association canado-américaine, 1957, p. 372-373 ; Sœur Mary-Carmel Therriault, La littérature française de Nouvelle-Angleterre, Montréal et Québec : Fides, 1946, p. 210-211 ; Wikitree.com).

Pour en savoir plus sur Joseph-Amédée Girouard, cliquer ICI. 

Cliquer ICI pour prendre connaissance d'un article récent (septembre  2017) du Bangor Daily News (de Bangor, Maine) sur l'aspect social de la poésie de Joseph-Amédée Girouard. 

De Joseph-Amédée Girouard, les Poésies québécoises oubliées ont également présenté : Le travail de l'enfance (cliquer sur le titre). 



Le poème Visions bleues, ci-haut, de
Joseph-Amédée Girouard, est paru 
dans l'Anthologie de la poésie franco-
américaine de la Nouvelle-Angleterre
,
éditée en 1976, dans le cadre des 
activités du bicentenaire de la
Déclaration d'indépendance des
États-Unis. Ce projet fut réalisé
sous la direction du professeur
Paul P. Chassé.

(Cliquer sur l'image pour l'élargir)

Les poésies de Joseph-Amédée Girouard
figurent également dans le tome 4 de
l'Anthologie de la littérature franco-
américaine de la Nouvelle-Angleterre
,
parue en 1980 à Bedford (New
Hampshire) et qui contient 9 tomes.
 
(Cliquer sur l'image pour l'élargir)

Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 8 mars 1938.

(Source : BANQ)

Le Devoir, 4 mars 1938.

(Source : BANQ)


Procurez-vous l'un des quelques exemplaires encore disponibles 
de Nos poésies oubliées, un volume préparé par le concepteur 
du carnet-web des Poésies québécoises oubliées, et qui présente
100 poètes oubliés du peuple héritier de Nouvelle-France, avec
pour chacun un poème, une notice biographique et une photo
ou portrait. Pour se procurer le volume par Paypal ou virement 
Interac, voyez les modalités sur le document auquel on accède
en cliquant sur l'image ci-dessous. Pour le commander par
VISA, cliquer ICI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire